20 mai 2024

Burkina-Faso : Lutte contre le terrorisme, pourquoi la CEDEAO observe-t-elle un mutisme face aux exploits de l’armée ?

La montée en puissance des forces armées burkinabè appuyées par les VDP ces derniers mois dans la lutte contre les terroristes laisse indifférente la communauté internationale, surtout la CEDEAO. Pourquoi l’organisation ouest-africaine se mure-t-elle dans un silence face aux victoires sans précédent du Burkina sur le terrorisme ?

On pouvait si attendre. La CEDEAO, du moins certains Etats membres ont depuis les changements de régimes dans les pays comme le Mali, le Burkina-Faso et le Niger, condamné les nouveaux dirigeants sans tenir compte de la réalité qui a conduit à ces changements politiques. Le seul discours tenu par ces Chefs d’Etats de la CEDEAO, est celui du retour à l’ordre constitutionnel et le retour des civils au pouvoir dans les brefs délais dans ces pays.

Dans le cas du Burkina, comment peut-on organiser des élections dans un contexte sécuritaire difficile ? La priorité est d’obtenir la paix et la sécurité d’abord pour le peuple. Et le gouvernement de la transition s’y attèle.

Comme disait le ministre malien des affaires étrangères, Abdoulaye Diop, « s’il y a un changement de régime dans un pays, il faut chercher les causes profondes et comment sortir de cette situation ; le tout dans un effort collectif ».

En clair, la CEDEAO au de lieu de s’établir en bourreau dans ces situations, devait plutôt œuvrer à leur résolution ou le mieux, les prévenir en étant une organisation pour le peuple et non pour les Chefs d’Etats et les intérêts des puissances étrangères.

Alissa Tiam

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *