20 mai 2024

RDC: Avec l’engagement du Président Tshisekedi et la détermination des FARDC appuyées par les « Wazalendo », le Nord-Kivu bientôt libéré

En République démocratique du Congo (RDC), le gouvernement de Félix Tshisekedi s’active pour mettre fin aux violences perpétrées par les rebelles du M23 soutenus par l’armée rwandaise dans le Nord-Kivu, est du Congo. Pendant que l’armée congolaise (FARDC) poursuit les offensives contre les rebelles, la Direction générale des renseignements militaire a mis aux arrêts le directeur provincial des renseignements (ANR), ses deux adjoints et le porte-parole civil du gouverneur du Nord-Kivu. Ces derniers sont accusés de complicité présumée avec les rebelles.

Ces arrestations interviennent au moment où Kinshasa renforce ces dispositifs de renseignements civil et militaire à Goma où les combats s’intensifient entre les FARDC et les rebelles. Et si les faits reprochés à ces personnes sont avérés, cela marquerait un tournant décisif dans cette lutte engagé par le gouvernement pour la libération du Nord-Kivu.

Sur les théâtres d’opération, les FARDC appuyées par une force régionale de la SADC et des jeunes patriotes appelés « Wazalendo » consolident leurs positions à Sake, et à Bweremana, près de Shasha, toutes des localités de Goma reprises par l’armée congolaise.

Sur le plan diplomatique, une réunion de haut niveau se tient dans la capitale éthiopienne sur initiative du Président angolais João Lourenço. Cette démarche visant à relancer le processus de paix est un dialogue direct entre le président Félix Tshisekedi et Paul Kagame, soutien des rebelles, en présence d’autres chefs d’Etats de la région.

A cette occasion, le président congolais a exigé le retrait sans délai de l’armée rwandaise de son territoire.

Ange Ekoto

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *