20 mai 2024

Niger : Désapprouvée par l’Union Africaine, la CEDEAO campe sur sa position

La CEDEAO va se passer de l’approbation de l’Union Africaine (UA) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU) concernant son intervention militaire au Niger. Toutefois au sein de l’organisation, l’unanimité n’existe pas.

Certains privilégient la voie diplomatique, d’autres affichent leur soutien aux nouvelles autorités nigériennes. Pour d’autres encore, à l’instar du commissaire aux affaires politiques de la CEDEAO, l’ambassadeur Abdel-Fatal Musah, l’action militaire est plus que nécessaire.

Selon lui, l’institution sous régionale est autonome et ne nécessite pas au préalable l’aval d’une autre instance tant que l’opération se fera sur ressources propres. La demande adressée à l’UA et l’ONU pour le déploiement de la « force en attente » au Niger, vise à obtenir des ressources et à accéder aux contributions des caisses de l’ONU.

Pourquoi gaspiller les ressources (humaines, logistiques et financières) pour une guerre sans lendemain alors que ces ressources pourront contribuer au développement d’un pays ? La question est sur toutes les lèvres.

Et si toutes ces énergies sont plutôt convergées vers d’autres initiatives dont bénéficieraient les populations, y-aurait-il des coups d’états ?

Les chefs d’Etats devraient penser autrement…

Sadia Fall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *