18 mai 2024

Niger : « L’axe Bamako-Ouagadougou-Niamey », l’exemple de la solidarité

A l’issue de la réunion militaire de la CEDEAO, les chefs d’états-majors des pays membres du moins, ceux qui étaient présents, se disent prêts pour une potentielle opération armée au Niger.

Du côté du Niger, les coalitions se mettent en place pour contrer cette force de la CEDEAO. Le Burkina-Faso et le Mali mutualisent leur force à celle du Niger contre toute invasion. Des avions de combat auraient été déployés à Niamey vendredi 18 août par les deux pays frères selon la télévision publique nigérienne.

D’après la même source, les chefs d’états-majors du Burkina-Faso, du Mali et du Niger ont tenu une réunion à Niamey afin de rendre opérationnel l’axe « Bamako-Ouagadougou-Niamey ».

Dans la foulée, la CEDEAO annonce une possible mission diplomatique de la CEDEAO à Niamey ce samedi pour poursuivre la voie pacifique de résolution de crise.

A Niamey, la sérénité est de mise. Les citoyens nigériens vaquent librement à leurs occupations et perçoivent le renversement de Mohamed Bazoum comme une totale libération. Ils n’ont que faire de la force militaire de la CEDEAO, même si elle se dit prête

Les nigériens rappellent que, la seule mission de la CEDEAO au Niger, conformément à l’une de ses missions régaliennes (protection des peuples), doit consister à la coopération avec les autorités du Niger pour combattre les djihadistes qui endeuillent le peuple.

Issah Koné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *