20 mai 2024

Burkina-Faso : La France a contribué à la détérioration de la situation sécuritaire, avec le Président Traoré c’est la reconquête totale du territoire

Selon le média français France 24, la situation sécuritaire au Burkina-Faso s’enlise et que le pays va faire face à la montée du terrorisme les jours à venir. La guerre de communication lancée depuis un moment par la France au travers de certains médias contre la transition du Capitaine Ibrahim Traoré continue. D’abord, ce média parle d’une purge de l’armée suite à l’arrestation de certains officiers impliqués dans la tentative de coup d’Etat déjoué par le gouvernement. Il est clair et évident que les résultats obtenus par les forces armées sous la conduite du président Traoré dans la lutte anti-terroriste, font mal à la France et alliés.

Sous la transition Traoré, le succès des forces combattantes est impressionnant. La situation sécuritaire s’est nettement améliorée depuis que le pays a rompu tout accord militaire avec la France et obtenu le départ des troupes françaises, alors qu’elle était désastreuse pendant leur présence dans le pays.

Aujourd’hui, seules les forces engagées burkinabè y compris les VDP, ont réussi en moins d’une année, à libérer plusieurs localités autrefois sous l’emprise djihadiste, ce que la France n’a pu faire pendant plusieurs années de domination sur le Burkina.

Plusieurs localités jadis contrôlées par les terroristes sont libérées. Au nombre, Solenzo (libéré le 10 décembre 2022), Falangoutou (13 janvier 2023), Gassan (16 février 2023) et bien d’autres. Le travail abattu est énorme. Et c’est à mettre à l’actif du gouvernement de transition.

Ces informations débitées par France 24 sur la situation du pays ne sont que mensongères. D’ailleurs, le peuple n’y accorde aucun intérêt. Les burkinabè sont désormais au courant de toutes ces formes de manipulation. Selon la population, Emmanuel Macron doit accepter sa défaite face au Burkina et laisser ses vieilles méthodes qu’il brandies contre tout gouvernement qui ne sert pas ses intérêts.

« Le Burkina-Faso ne sombrera pas », indiquent les burkinabè. Ils se disent prêts à y veiller avec le Capitaine Traoré au pouvoir.

MC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *