19 mai 2024

Afrique : COP28, les dirigeants africains veulent des actions concrètes et plus d’engagement

La 28ème session de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 28) s’est ouverte vendredi 1er décembre à Dubaï (Emirats Arabes Unis). A cette rencontre internationale qui planche sur la question de l’accélération de l’action collective pour le climat, les Chefs d’Etats africains sont unanimes sur des résultats concrets. Ils ont appelé à plus d’action pour des résultats probants.

« L’Afrique est prête à jouer pleinement son rôle dans la lutte contre le changement climatique », a déclaré d’emblée le président kenyan, William Ruto, initiateur d’une rencontre sur le climat entre dirigeants africains avant la COP 28, au cours de laquelle, les potentialités africaines en matière d’énergies renouvelables ont été exposées.

Selon William Ruto, le Kenya est prêt à passer entièrement aux énergies renouvelables à l’horizon 2050. Pour sa part, Felipe Nyusi le président mozambiquien estime que les crédits carbones sont une opportunité à saisir pour améliorer le stockage du CO2. Même son de cloche au niveau du président zimbabwéen, Emmerson Mnangagwa, qui mise désormais sur le marché du carbone.

Denis Sassou Nguesso du Congo, lui, met en avant le rôle régulateur de carbone que joue le bassin du Congo dans le monde. La Namibie propose de développer son projet de l’hydrogène vert.

Tous ont également salué la mise en place du fonds pertes et préjudices, mais pour les Seychelles, ce financement devrait revenir aux pays qui en ont le plus besoin.

Nadia Fousi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *