19 mai 2024

Niger: Découverte d’un centre d’opération militaire après le départ des militaires français. La preuve irréfutable de la déstabilisation du pays prévue par Paris

Quand la France a finalement cédé à la demande des autorités nigériennes de quitter le Niger après un long bras de fer avec Niamey, c’était fait à dessein. Emmanuel Macron avait mis sur pied un plan diabolique de déstabilisation du pays. Le CNSP l’a dénoncé à maintes reprises et cette découverte faite par l’armée nigérienne en plein centre-ville confirme cette assertion que le président Emmanuel Macron a toujours nié.

En effet, l’armée nigérienne a découvert tout un centre d’opération militaire dans les locaux occupés par les instructeurs militaires français délibérément mis en place et qui devra servir à faire exécuter le plan de déstabilisation du pays. A côté de cet arsenal de guerre, la carte de l’Afrique de l’ouest et d’autres cartes bien détaillées de Niamey et ces places stratégiques bien marquées. Également, une carte de la ville de Takser où on avait découvert des mines et des missiles « Sol air » utilisé lors du génocide rwandais.

En réalité, Paris voulait faire croire qu’elle a définitivement coupé toute coopération avec le pays pour mieux mettre en exécution son plan de déstabilisation comme l’avait si bien souligné sur la chaine LCI, Vincent Crouset, un expert en renseignement : « notre ambassadeur et notre contingent n’étant plus sur place, nous auront plus de latitude pour monter des opérations de déstabilisation de façon clandestine ». Propos soutenu par l’ambassadeur qui déclare que malgré leur départ de Niamey, la France continue par travailler dans le pays. Tout est clair !

Et la dernière chose qui a retenu toutes les attentions, est le mot laissé par ces militaires : « la paix, on peut l’éviter ». Voilà la véritable raison de la présence française dans le Sahel. Attiser les tensions dans la région et profiter pour piller les ressources du pays. Et sa « putaine » opération Barkhane dans la région était juste pour prêter main forte aux terroristes.

Toutes les preuves sont contre le président français Emmanuel Macron. Il devrait être traduit devant les juridictions internationales pour répondre de ses actes criminels.

Aux autorités nigériennes et à tout le peuple, la vigilance doit être de mise…

M. Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *