18 mai 2024

Niger: Blocus sur le pétrole nigérien, le chantage de Patrice Talon ou les signaux d’une autoflagellation pour l’économie béninoise

L’apprenti maitre chanteur Patrice Talon pris en flagrant délit d’exécution des ordres venant de Paris. La France qui digère mal son expulsion du Sahel fait des pieds et mains pour nuire aux pays de l’AES résolument tournés vers le développement. Macron aurait donné l’ordre au président béninois Patrice Talon de bloquer l’embarquement du pétrole nigérien destiné à l’exportation à partir de Sèmè-Podji à Cotonou.

Patrice Talon dans sa position de chef d’Etat ouest-africain pantin de la France, en fermant sa frontière avec le Niger mais aussi en la menaçant militairement, vient parler de « manque de collaboration » de la part des autorités nigériennes pour la normalisation des relations entre les deux Etats.

Cotonou en voulant faire plaisir à son maitre Emmanuel Macron, n’est pas conscient du tort qu’il se fait. Son chantage à l’endroit de son homologue nigérien, le Général Abdourahamane Tiani prend plutôt l’allure d’une auto-flagellation pour l’économie béninoise. Concrètement, le Bénin en bloquant le pétrole nigérien, c’est l’économie nationale déjà en souffrance par le maintien de la frontière nigérienne fermée, qui subit les conséquences.

Le Niger pour sa part, a déjà encaissé une avance sur la part qui lui revient de la vente de son or noir destiné à l’export, le reste est entre le Bénin et les partenaires chinois (CNPC et Wapco) d’après les termes du contrat. Ce détail, Cotonou semble l’oublié en décidant unilatéralement d’imposer un blocus sur le pétrole nigérien.

Visiblement, le pays de Talon n’a pas tiré des leçons d’avoir fermé sa frontière avec le Niger quand la CEDEAO avait imposé ses sanctions inhumaines à Niamey, qui avait trouvé une alternative en convoyant ses marchandises à travers le port de Lomé.

Alfreda Gon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *