18 mai 2024

Burkina-Faso : Des appuis techniques et logistiques à la lutte contre le terrorisme

Dans le cadre de la coopération militaire entre le Burkina-Faso et la République fédérale d’Allemagne, la Direction centrale du génie militaire a réceptionné des équipements et infrastructures visant à renforcer leur capacité en matière de déminage.

Il s’agit des équipements composés de 5 véhicules de Toyota Hiace pour les équipes de déminage, 3 véhicules blindés légers de patrouille Type ENOK 6.2 et 10 véhicules non-blindés Renault Dokker pour la formation avec deux chiens et leurs maîtres.

Concernant les infrastructures, ce sont des bâtiments composés de centre national de déminage, du poste de commandement du centre cynophile, de terrains d’entraînement de chiens et le bâtiment pour leur élevage et leur entretien.

Tous ces équipements selon le ministre de la sécurité, permettront aux forces de défense et de sécurité dans leur offensive contre les groupes terroristes, de mieux faire face à la menace d’engins explosifs. « Sur le terrain, tout le monde réclame cette technologie, pour lutter contre cette menace. Ce matériel et ce centre d’entraînement et de formation arrivent à point nommé. Nous allons beaucoup évoluer dans ce domaine et former nos hommes pour que, sur le terrain nous faisons face à cette menace désormais », s’est réjoui Mahamadou Sana.

Le coût de ces infrastructures et équipements s’élève à 2,665 milliards de FCFA, un don de la coopération allemande pour soutenir la lutte contre terrorisme au Burkina-Faso.

Dans le même contexte de lutte contre les groupes djihadistes, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et avec l’accompagnement du département américain de lutte contre le terrorismes (CT US), a fait don de deux véhicules à la Police Nationale, précisément la Direction de la Police des Frontières (DPF). Ce don intervient dans la mise en œuvre de , du projet « Accroître la capacité du gouvernement du Burkina Faso à gérer ses frontières en toute sécurité grâce à la collecte, au stockage et à l’analyse des informations sur les voyageurs dans les principaux aéroports ».

Salif Kaboré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *