18 mai 2024

Burkina-Faso: Mort du Commandant Tohougobou Ismaël, voici la vérité des faits

Le parquet militaire près le tribunal de grande instance de Ouagadougou, à travers un communiqué a éclairé les burkinabè sur les circonstances de la mort du Commandant Tohougobou Ismaël, que certains présentent comme une victime ou un martyr dans la lutte héroïque des burkinabè.

Le commandant en question est impliqué tout comme certains officiers dans le coup d’Etat déjoué. Alors que ses camarades comploteurs sont arrêtés, lui a refusé de se rendre à la justice et donc s’est enfui. Depuis lors, un mandat d’amener est lancé contre lui. Malheureusement, l’officier a été aperçu dans un quartier de Ouagadougou.

A son arrestation, M. Tohougobou a ouvert le feu sur les forces de l’ordre et l’interpellation a mal tourné, entrainant sa mort et un blessé dans les rangs de l’équipe d’interpellation. « S’opposant à son interpellation, l’officier aurait fait usage de son arme, blessant un élément de l’équipe d’interpellation qui a été admis dans un centre de santé pour des soins appropriés », a écrit le parquet.

Aujourd’hui, il est considéré comme « un martyr » par les ennemis de la transition. Le considérant comme tel, ces individus n’ont qu’un objectif, provoquer un soulèvement populaire dans le pays, qui participerait à la déstabilisation du pays.

Détrompez-vous ! le commandant Tohougobou est un traitre de la nation qui a opté pour la lâcheté plutôt que de se rendre pour répondre de son acte. Le peuple burkinabè doit être vigilant et ne pas céder à la manipulation de ces apatrides. Le décès du Commandant est la conséquence de la traitrise nationale.

Dans la foulée, le parquet a ouvert une enquête pour « élucider les circonstances de cet incident ».

Alfreda Bah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *